Danger de mort

Pendant ses années de vie bulgare Isabelle a exploré les rues de la capitale et les bâtiments abandonnés, se livrant à un véritable travail d’archiviste de l’art urbain. Elle a rencontré les auteurs, artistes souvent anonymes mais reconnus dans leur milieu, et a dressé leurs portraits. Elle a constitué au fil des ans un stock de plusieurs milliers de photographies. Ces œuvres éphémères, merveilleuses, surprenantes, dérangeantes, pleines de vie, ont pour la plus grande partie d’entre elles disparu du paysage urbain, effacées ou recouvertes par d’autres, écrasées au bulldozer avec les bâtiments qui les contenaient.

Isabelle a ensuite classé ces graffitis par thématiques : portraits, fresques murales, morceaux de corps, bestioles et autres créatures, guerre, drogue et violence…

Cette exposition nous présente une série particulière : « Danger de mort ».

Les graffitis présentés ici ont un point commun : ils sont tous peints, d’une manière ou d’une autre, sur des compteurs électriques et des transformateurs de la ville, où se détache parfois la plaque jaune émaillée « Ne pas toucher, danger de mort », avec son petit éclair rouge.

Semi-légaux, ils ont permis certaines années l’expression au grand jour de jeunes talents dans le cadre de festivals (transformatori) qui ont ainsi touché les passants et les touristes à Sofia.

60 photos en exposition au cinéma LUX à Caen, du 6 juillet au 13 septembre 2015.

Toutes les photos sont à vendre.